L’univers de la possibilité

univers-de-la-possibilitéL’univers de la possibilité est la philosophie de vie de Benjamin Zander. C’est chef de l’Orchestre philharmonique de Boston, conférencier captivant et pédagogue de génie. Il cosigne avec sa femme Rose (thérapeute familiale) un ouvrage assez hors-norme qui m’a vraiment permis de voir les choses sous un autre angle. J’espère qu’il vous sera aussi utile qu’à moi.

Attibuer un «A». Benjamin enseigne à des étudiants en difficulté d’apprentissage. Il parvient à faire de ces jeunes, des étudiants engagés qui réussissent avec brio. Et ce, grâce à un principe tout simple qu’il nomme l’attribution du A. Au début de tout nouveau cours, il annonce à ses étudiants qu’ils recevront tous un «A», sans exception. Pour cela, il leur suffit de rédiger en deux semaines une lettre datée de la fin du programme (soit une année dans le futur), dans laquelle ils décrivent en détail pourquoi ils ont reçu un «A». Ainsi, les étudiants se projettent dans le futur, et peuvent reconnaître les objectifs à atteindre et les attitudes à adopter pour l’obtention de cette note. Les résultats sont apparemment extraordinaires. Selon l’auteur, l’attribution du «A» ne constitue pas tant une attente à satisfaire qu’une possibilité à développer. Ainsi, en obtenant un «A» dès le départ, les étudiants sont amenés à se voir différemment, à travailler différemment et à se surpasser.

Que se passerait-il si vous vous attribuiez un «A»? Et si vous accordiez un «A» à ceux qui vous entourent, votre famille, votre conjoint, vos collègues, vos employés?

Créateur de possibilités. C’est ainsi qu’il considère son travail: créer des possibilités chez les autres, révéler des talents. Et il juge sa réussite, son succès, d’une manière très simple: il regarde la personne dans les yeux et s’ils brillent, c’est qu’il a réussi. Attribuer un «A» est une manière concrète de créer des possibilités. Rien de plus. Pas compliqué. Très puissant.

Imaginez que ce chef d’orchestre de renommée mondiale qui a pris conscience un jour qu’il était le seul bonhomme de tout l’orchestre à ne pas émettre une seule note de musique! Néanmoins indispensable, le chef d’orchestre n’émet pas un seul son. C’est un facilitateur, un créateur de possibilités.

L’univers de la possibilité

Tout au long du livre, chaque chapitre nous mènera un peu plus loin dans l’univers de la possibilité, avec à chaque fin de chapitre un exercice sous formes de questions et pistes de réflexions qu’il vous sera très bénéfique de faire.

On verra ainsi que «tout est inventé», notre cerveau interprétant le monde selon ce qu’il est programmé à percevoir. Ainsi nous ne percevons pas le monde lui-même et il est dès lors possible d’en changer notre perception pour une autre qui laisse la porte ouverte à la réalisation de ce que l’on souhaite réaliser.

Puis on entrera dans le monde de la possibilité lui-même, en le différenciant du monde de la mesure, qui est notre quotidien, et qui est fait de mesures, normes, compétitions et de règle. On verra qu’à l’inverse du monde de la mesure où l’on se fixe un but et on tâche d’y parvenir, dans le monde de la possibilité, on établi le contexte et on laisse carte blanche à la vie.

On donnera un «A» comme détaillé plus haut. On apprendra à lever la main lorsque l’on se trompe pour déclarer «Comme c’est fascinant» détruisant ainsi la perception négative que l’on a généralement de l’erreur pour en tirer l’apprentissage qui fait avancer.

On jouera à «être une contribution», un jeu sans perdant, car l’objectif n’est pas d’être «meilleur que», mais simplement de chercher où on peut aider les gens à avancer.

On apprendra à «diriger de n’importe quelle tribune», en se rappelant que le chef d’orchestre n’émet aucun son et que donc, toutes les remarques, tous les commentaires, tout le savoir de l’orchestre est primordial pour que l’ensemble soit mélodieux.

On apprendra à «ne pas se prendre au sérieux», et à «être en harmonie avec l’état des choses» en troquant simplement les «mais» de vos phrases par des «et» (exercice aussi simple que puissant), en convergeant notre attention sur ce qui «est» plutôt que sur ce qui «devrait être» et en cessant de porter des jugements.

Puis on «s’abandonnera à la passion» en laissant tomber nos barrières intérieures et en participant sans réserve.

On «allumera une étincelle» de la possibilité pour enrôler les personnes, plutôt que de les contraindre.

On «sera l’échiquier» en se acceptant que les choses puissent se passer différemment que ce que l’on avait prévu et en se laissant le droit de le vivre sereinement. En ne se définissant pas comme une pièce sur l’échiquier, mais comme l’échiquier lui-même, on se laisse toute la marge possible pour donner un autre sens à ce que vous vivez.

On «créera le canevas de la possibilité» en se demandant comment voir les choses pour en faire jaillir la possibilité, plutôt que de se lamenter sur les limites apparentes de la situation.

Enfin, nous «raconterons l’histoire du NOUS» en cherchant comment contribuer, en mettant l’accent sur les relations plutôt que sur les individus.

Votre bibliothèque. L’Univers des possibilités est à la fois un livre qui ouvre l’esprit, qui permet de voir les choses différemment. C’est également un livre de coaching et de leadership. Il met en avant des techniques simples et accessibles presque partout, favorise la créativité et permet de casser les barrières autolimitantes.