réussir l'essentiel

Comment réussir l’essentiel

Réussir l’essentiel sera le sujet d’aujourd’hui.

Après les mensonges qui éloignent du succès, voici la deuxième partie de l’article consacré au livre de Gary Keller et Jay Papasan: Passez à l’essentiel.

On se concentre ici sur quelques perles de sagesses et quelques outils concrets pour commencer à avancer dès maintenant.

Le chemin simple vers la productivité

L’auteur explique ici qu’on ne peut pas gérer le temps et que le succès réside non pas dans tout ce que l’on fait, mais dans ce que l’on fait bien. Autrement dit: le succès se résume à être présent au bon moment dans sa vie.

Pour se faire, il existe une question déterminante à se poser encore et encore. Elle permet de garde le cap et une productivité maximum.

Cette question, je l’ai imprimée au-dessus de mon écran au travail et à la maison et je la lis tous les matins. Elle dit:

Quelle est la chose essentielle que je peux faire de telle sorte qu’en la faisant tout le reste deviendra plus simple, voire inutile?

En plus d’être très structurante, cette question semble dotée de pouvoirs quasi mystiques.

Dale Carnegie lui-même la mettait en application. Il combattait en effet l’idée répandue qui veut qu’on se protège en n’en mettant pas tous ses œufs dans le même panier. Lui au contraire préconisait le panier unique et recommandait de le défendre bec et ongles ensuite. Ce qu’il faut comprendre ici c’est qu’on doit éviter d’être un butineur touche-à-tout, faute de quoi on ne connaîtra jamais le succès. Pour lui, au contraire, lorsque l’on s’engage quelque part, il faut tout faire pour être le meilleur possible.

Et grâce à la question déterminante, on peut choisir le bon panier.

Repousser les limites

Pour l’auteur, on ne choisit pas son avenir. On choisit ses habitudes et ces habitudes décident elles de notre avenir.

Les gens qui connaissent un vrai succès ont l’habitude de toujours de repousser leurs limites. Cela implique de faire des recherches, étudier la vie de ceux qui ont réussi et d’apprendre en continu, car la recherche ne s’arrête jamais vraiment, mais quoi qu’on apprenne en cours de route, ce ne sera qu’un tremplin pour la suite.

Un but dans la vie: le bonheur

Toutes les recherches le montrent: l’argent et les biens matériels ne conduisent pas nécessairement au bonheur durable. Le bonheur apparait sur le chemin de l’accomplissement. Pour l’auteur (et je le rejoins), être riche, c’est gagner ou avoir assez d’argent pour financer son but sans avoir besoin de travailler. Encore faut-il avoir un but bien sûr, mais vouloir de l’argent pour avoir de l’argent ne vous apportera pas le bonheur.

Bloquer du temps intelligemment

Les gens qui réussissent sont les gens les plus productifs. Leur but n’est pas d’en faire davantage, mais plutôt d’avoir moins de choses à faire. Ils bloquent du temps pour leur essentiel et le protègent. Il faut bloquer ce temps et mettre tout le reste (emails, administratif, réunions…) en attente. Vraiment tout.

On commence par bloquer son temps de repos pour être sûr de le prendre. Prévoir ses vacances longtemps à l’avance permet de gérer son temps de travail en fonction de son temps de repos et non l’inverse. Le repos est aussi important que le travail.

Puis on bloque du temps pour l’essentiel. Si une activité peut entrainer des résultats disproportionnés, il faut y consacrer un temps disproportionné. C’est ce type d’activité qui doit être votre essentiel.

Et enfin, on bloque du temps pour planifier son temps.

Pour obtenir des résultats extraordinaires en bloquant son temps, il faut s’engager à faire trois choses.

  1. Adopter l’état d’esprit d’une personne cherchant la maitrise
  2. Ensuite, chercher la meilleure façon de faire les choses.
  3. Enfin accepter la responsabilité de vos résultats.

Vue comme cela, la maitrise est un chemin plus qu’un état, c’set une façon d’être, de penser. Si on choisi la bonne chose à maitriser, cet apprentissage rendra le reste plus simple, voire inutile. Voilà pourquoi le sujet choisi est important. Nous devenons maitre de ce qui est derrière nous et apprenti de ce qui est devant, voilà pourquoi la maitrise est un chemin.

Et lorsque l’on se heurte à une limite dans la recherche de maitrise, on la brise. On cherche d’autres options, un nouveau modèle, un nouveau système. Et on se remet au travail.

Pour en savoir plus…

passez-a-l-essentiel

  • Comment identifier votre essentiel à chaque instant
  • Intégrer la question déterminante à vos routine de productivité.
  • Comment mettre toute votre productivité à son accomplissement