Ne confondez pas précipitation et efficacité

Pas-efficaceVécu. Vous avez déjà entendu une réunion qui démarre par ça: «Bonjour à tous, aujourd’hui, on n’a pas beaucoup de temps alors va tâcher d’être efficace et de faire vite: par quoi on commence?». Oui, n’est-ce pas? On a tous entendu cela à une occasion ou une autre. Dans ces situations désagréables, j’ai l’impression alors non pas d’être efficace, mais de devoir bâcler le travail… Et invariablement, la question s’impose à moi: si on peut se permettre de bâcler rapidement une réunion, faisait-elle sens? Était-elle la bonne chose à faire ou la faisait-on parce qu’on «a toujours fait comme cela»?

Pressé. Courir, stresser, foncer la tête dans le guidon, faire vite, pondre un truc… Cela semble être le seul mode de fonctionnement de certains. Mais en fonctionnant comme cela, prenez-vous le temps dans ces moments de savoir si cela ajoute de la valeur? Si cela aide l’accomplissement de vos objectifs? Connaissez-vous seulement ce que sont vos objectifs dans ces moments? Et votre temps, même bref, passé à «pondre ce truc» a une autre utilité que celle de vous occuper? De «passer le temps»? Votre temps? Quel est l’intérêt d’être le plus rapide si c’est pour se prendre le mur en pleine tête?

Entrainé. J’ai appris au fil des ans que la préparation est la clé de l’efficacité. Vous voulez cartonner lors d’une présentation? Il faut préparer votre script, vos messages clés. Puis faire une présentation super léchée avec la bonne image qui soutient le bon texte. Ce texte qui doit sortir de votre bouche et non pas encombrer une diapositive de 700 mots. Et puis il faut répéter, encore et encore. Tester. Vous filmer… Bref, toutes ces petites choses que personne (ou presque) ne prend jamais le temps de faire. Personne ou presque, cela veut dire des gens comme Steve Jobs, les fantastiques conférenciers de TED… ils ne sont pas bons en improvisant un truc vite fait. Ils peuvent se permettre d’improviser parce qu’ils ont peaufiné leur présentation dans les moindres détails.

Meilleurs. C’est pareil pour un athlète de haut niveau. C’est pareil pour un acteur. C’est pareil pour un peintre. C’est pareil pour tous les meilleurs en fait: ils sont entrainés. Longuement, lentement, patiemment. Ils ont pris leur temps pour acquérir le savoir et les compétences nécessaires pour être efficace. Et avez-vous remarqué comme ces «meilleurs» donnent toujours l’impression que ce qu’ils font est si facile? Pensez-vous qu’ils naissent touchés par la grâce? Que cela est inné? Qu’ils improvisent avec brio? Non, ils sont préparés, entrainés. Ils sont prêts. Alors, et alors seulement, vous pourrez dégager une impression d’expertise et de maîtrise. Alors seulement les gens diront «T’as vu comme il/elle gère bien sont truc? Il/Elle est vraiment impressionnant(e) et on dirait que cela ne le/la stresse même pas ».

Hé oui, les «meilleurs» sont d’un zen à toute épreuve, car ils sont ultra-efficaces dans leur domaine. «Zen et efficace», cela vous semble familier? 😉

Préparés. Aucun mystère, aucun secret: pour être efficace, il faut être préparé! Le talent peut aider, mais il ne remplacera jamais un travail acharné de celui qui s’est bien préparé.

Dites-moi en commentaire. Rappelez-vous de vos meilleures performances. Étiez-vous préparé ou avez-vous improvisé en dernière minute quelque chose. Votre histoire m’intéresse.