Le problème de la moyenne

Tu es la moyenne des 5 personnes que tu côtoie le plus.

Quelles sont-elles?  Quel impact pour ta vie?

Je connais cet adage depuis longtemps, mais j’ai récemment pris conscience qu’il s’étendais bien plus loin que mes ambitions.

Je veux être indépendant. Atteindre l’indépendance professionnelle et financière.

C’est un projet long, parallèle à ma vie et mes obligations de père de famille.

Alors j’avais tendance à juger ces 5 personnes selon cet angle-là : leur envie d’indépendance.

Mais en fait, c’est une règle qui est valable pour tout.

La positivité ou le négativisme.

Le sport, l’alimentaire, l’hygiène de vie.

L’ambition, l’organisation.

Et tout plein de sujets divers et variés.

Dans un podcast, j’ai récemment entendu que lorsque l’on atteint un palier, il faut changer. Soi. Pas les autres.

Soi-même, son environnement, ses objectifs, ses habitudes, ses outils.

Aujourd’hui, je ne suis pas content d’être la moyenne des 5 personnes que je côtoie le plus.

Une seule solution : en côtoyer d’autres. Plus souvent.

De toute façon je ne souhaite pas être moyen. Je veux être moi.

La meilleure version possible de moi. Le topo du top de ce que « moi » peut-être.

Il faut donc que je change des choses pour dépasser le palier dans lequel je me suis englué depuis un moment-déjà.

Maintenant que je l’ai identifié, il me reste à trouver le courage de prendre les actions nécessaires.