Le paradoxe « prendre soin de soi »

Je crois que j’expérimente une espèce de paradoxe ces temps.

Depuis 2 semaines, mon allergies aux graminés a eu un impact sur mes journées (cela fatigue d’éternuer 100x violemment par jour, d’avoir les sinus bouchés en permanence, le souffle court…) et également sur mes nuits. Du coup, j’ai accumulé de la fatigue

Depuis quelques semaines, j’ai des spasmes aux paupières régulièrement. Apparemment, c’est un signe de fatigue.

Je me bats sur la motivation de mon travail principal, dont le cycle s’achève gentiment (mon prochain cycle professionnel sera « indépendant », mais je ne suis pas encore prêt).

Hier j’ai eu des douleurs à la jambe et ce matin mon dos est démonté (suite à une mauvaise position cette nuit?)

Bref, je suis pas au mieux de ma forme n’est-ce pas?

Pourtant, mon apple watch m’indique que je ne suis pas en manque de sommeil.

Une fois derrière mon bureau, je suis opérationnel, je peux travailler, je délivre. En fait, ça roule. Ce n’est même pas trop pénible

Et lorsque le soir arrive, entre un chantier de rénovation d’un appart en cours et mon activité d’indépendant qui commence à monter en puissance, j’ai de quoi m’occuper.

Là aussi, j’arrive à abattre le travail nécessaire.

Même plutôt bien, avec plaisir, efficacité.

….

Du coup, je suis un peu perdu.

Certains signes me disent de lever le pied.

Je sais aussi qu’on ne le fait pas assez et que l’on n’a pas forcément le bon instinct par rapport à cela.

Mais je suis opérationnel. Un médecin ne me donnera pas d’arrêt maladie pour mes signaux de début d’article et pire, mon échelle de valeur interne m’indique aussi que je ne suis pas « suffisamment mal en point » pour lever le pieds.

Il me faudrait prendre des vacances peut-être?

Bref c’est toute l’échelle de valeur qui est à revoir pour prendre soin de soi.

Quand cela va encore bien mais que des signaux indiquent que c’est pas du 100% non plus…

Bon, on va dire que la prise de conscience est une bonne première étape.

Maintenant, il faut que j’arrive à en faire quelque chose.