L’art de la non-décision

Chaque décision compte. Pourtant si on arrive généralement à faire comprendre l’intérêt de gagner des secondes ou des francs, c’est plus difficile avec les décisions. Une décision, ça ne pèse rien. Ça ne coûte pas un centime. Ça ne prend aucun temps et le processus se déroule souvent au niveau de l’inconscient. Vous l’aurez compris, je ne parle pas des choix de vie qui sont importants et prennent des semaines de réflexions, mais des petites décisions sans grandes conséquences du quotidien.

Des milliers de décisions. Saviez-vous que l’on prend une sacrée quantité de décisions par jour? Quelle chemise mettre le matin? Que faire à manger le soir? Quel chemin emprunter? Par quelle tâche commencer son travail? Aller boire un café maintenant ou après avoir rédigé un email ? Comment faire cet email? Qui mettre en copie? … La liste est «infinie». J’ai entendu un médecin nutritionniste indiquer que concernant la nourriture on prenait plus de 200 décisions par jour. Pas moins. Rien que pour la nourriture! Vous imaginez ? Combien prend-on de décisions du lever au couché? Des milliers? Des dizaines de milliers?

Habitudes. Et chaque décision nous coûte. En temps. En énergie. Prenons l’exemple de votre premier jour de travail. Aucune habitude pour vous aider. Tout est nouveau. Vous devez choisir chaque mot, chaque tâche, chaque sourire, chaque poignée de main, chaque question… En général, après une telle journée vous êtes épuisés! On a tous vécu cela au moins une fois dans sa vie, pas vrai?

Pourtant après quelque temps, vous connaissez les mots à employer et les tâches à faire. Vous savez à qui sourire et comment poser les questions. Ce sont des décisions en moins à prendre, de l’énergie en plus, du temps de gagné. À ce moment-là, vous avez pris des habitudes, une routine, qui vous économise un certain nombre de décisions.

Minimalisme. Certains gourous du développement personnel s’inscrivent dans une mouvance dite du minimalisme, ou de la frugalité. Ils préconisent de simplifier votre vie en vous débarrassant du superflu matériel notamment. Faites pareil avec le superflu mental!

Purifiez votre vie de tous ses doutes. Allégez le nombre de décisions à prendre. Automatisez les choix. Déléguez. Désengagez-vous. Relativisez. Tirez au sort. Fiez-vous à un ami… Les techniques ne manquent pas, mais surtout prenez conscience de ces minis-dilemmes qui vous occupent l’esprit et le subconscient en permanence.

Des exemples? Voilà pour le concept. Vous adhérez ou pas? Commentez! Et dites-moi si vous souhaitez que je développe plus concrètement par un article d’exemples personnels.