l’alchimiste, le livre que je n’aurais jamais dû lire

Et si, comme l’alchimiste vous recherchiez votre légende personnelle? Ce projet particulier que votre cœur vous crie de réaliser, mais auquel votre esprit et fait la sourde oreille?

L’alchimiste, le livre que je n’aurais jamais dû lire

Je ne lis plus de fictions. En fait, cela fait plusieurs années maintenant. Je préfère les livres qui m’apprennent à évoluer dans un domaine qui m’intéresse.

Je n’aurais donc pas dû lire ce livre de Paulo Coehlo, mais l’alchimiste est à la frontière des deux mondes. C’est une fiction et pourtant, l’histoire est plus riche pour votre développement personnel que beaucoup de livres censés vous permettre d’avancer.

L’histoire de l’alchimiste est celle d’un jeune berger espagnol qui découvre sa légende personnelle au travers d’un long voyage. Partant d’Andalousie, il ira jusqu’aux pyramides d’Égypte, en passant par Tanger et le désert du Sahara. Il sera aidé dans sa quête par un roi et un alchimiste.

À la recherche de sa légende personnelle.

Cette légende personnelle c’est un projet particulier que vous voudriez réaliser. Que vous devriez réaliser! Ce petit «truc» pour lequel vous êtes sur terre. Celui qui vous fera vous sentir heureux, serein, à votre place.

Enfant, vous saviez. Vous vouliez être cosmonaute, pompier, enseignant ou médecin. Vous aviez des valeurs derrière ce rêve.

Puis, vous avez grandi. Et vous avez oublié.

Moi je voulais être inventeur. Je me rappelle avoir été fasciné durant mon enfance par ces gens qui créaient des inventions en ne partant de rien ou presque. Ou plutôt si: à partir d’un besoin.

J’ai grandi et oublié. Un peu, mais pas vraiment. J’ai créé des formations lorsque j’étais assistant à l’université. Pour payer mes études, je montais des expositions temporaires (vous savez les stands qui fleurissent dans d’énormes halles le temps d’un congrès, puis disparaissent), puis j’ai découvert le blogging en 2004 et depuis je crée des articles qui, je l’espère, aident des gens à aller mieux. Même un peu. Même un instant.

C’est ma légende personnelle: aider les gens à être plus zen tout en étant efficace. C’est pour cela que j’ai créé ce blog et c’est pour cela qu’il continue d’évoluer après 4 ans alors que la plupart des blogs ne dépassent pas les 6 mois d’espérance de vie. Mais le blog est venu après. Comme un moyen de partager cette philosophie de vie que « zen et efficace» qui est la mienne.

Si vous ne savez pas quelle est votre légende personnelle, ce n’est pas grave. Vous pouvez très bien vous en être éloigné. C’est possible. C’est normal. C’est la vie.

Et ce n’est pas grave, car cette même vie vous donne souvent l’occasion de recoller à cette légende qui est la vôtre. C’est peut-être ce qu’elle fait aujourd’hui en vous faisant lire cet article.

Ce livre, je vous recommande de le lire. Fortement. Souvent. Vous devez l’avoir dans votre bibliothèque et le relire régulièrement.

3 passages qui m’ont fait réfléchir

Parmi tant d’autres, mais c’est un bon début pour entrevoir la sagesse du roman.

1. Quand on veut une chose, tout l’Univers conspire à nous permettre de réaliser notre rêve.

Différentes théories ou approches parlent de la même chose en des termes différents. Tantôt, c’est la loi de l’attraction ou le fait de donner la priorité aux priorités ou encore de se focaliser sur l’essentiel.

Il s’agit toujours de se focaliser sur l’important pour pouvoir avancer.

Si on se focaliser sur une chose, on travaille dessus. On voit des opportunités. On fait des liens. On trouve des solutions à ses problèmes et on se montre d’une créativité extraordinaire.

L’Univers est-il responsable? Est-ce une instance divine supérieure? Je l’ignore et cela n’a pas d’importance. Le fait est que c’est ainsi que cela se passe: si vous vous focalisez sur une chose, vous commencez à percevoir une quantité de choses en liens qui n’existaient pas avant. Du moins pour vous.

Un exemple: quand vous avez un bébé et que vous cherchez «La poussette». Vous la découvrez enfin et vous vous dites que cette poussette, c’est le top et qu’en plus, personne ne l’a. Ensuite, vous rendez compte qu’en fait, elle est très répandue, mais vous ne l’aviez jamais notée auparavant. Simplement parce que votre cerveau n’était pas branché dessus (c’est un exemple vécu).

Remplacez la poussette par une voiture, une formation, une idée de produit… C’est assez universel, vous verrez.

2. Personne ne peut fuir son cœur. C’est pourquoi il vaut mieux écouter ce qu’il dit.

Vous pouvez vous mentir, vous dire que sans être extraordinaire, votre vie est «pas si mal». Votre cœur sait que vous mentez.

Vous pouvez vous dire que vous êtes satisfait de vivre vos rêves par procuration, de jouer au loto en espérant gagner un jour de quoi arrêter de travailler. Votre cœur sait que vous mentez.

Vous pouvez vous dire que vous aurez bien le temps plus tard de faire tous ces projets que vous remettez sans cesse depuis 10 ans ou plus. Votre cœur sait que vous mentez.

Et si vous l’écoutiez et que vous agissiez en conséquence? Que vous preniez vos envies, vos rêves, votre carrière et votre vie en main. Pas pour passer le temps. Pas pour une vie «pas si mal», mais pour une vie d’exception où vous seriez fier, heureux, accompli.

3. La seule chose qui rend un rêve impossible est la peur de l’échec.

Maintenant, c’est clair qu’il vous faut agir. La peur d’échouer pourrait alors vous retenir. Mais si vous ne tentez rien, vous êtes sûr de ne rien obtenir n’est-ce pas?

Et au contraire, si vous tentiez le coup et que vous réussissiez? Votre peur paralysante de l’échec vous semblerait alors bien ridicule.

Retenez ceci: tous ceux qui ont réussi (tous!) ont connu l’échec. Mais pour eux, l’échec n’est pas bloquant. C’est même sain. C’est une manière d’apprendre, de se dépasser et de recommencer… mais en mieux.

L’échec n’existe pas: ce sont des apprentissages.

Alors pour vivre vos rêves, apprenez. Tombez, relevez-vous, tirez les apprentissages, adaptez-vous et continuez d’avancer. Encore et encore jusqu’à la victoire.

Et n’oubliez pas d’en savourer chaque moment.

Pour aller plus loin.

Vous l’aurez compris, ce livre est une invitation à réfléchir sur la vie, à philosopher. Sur la vie en générale, et sur la vôtre en particulier. Sans cette réflexion, vous n’aurez qu’une histoire de roman. Ce serait vraiment dommage de passer à côté de la dimension de développement personnel qu’apporte ce best-seller.

Je suis sûr que vous avez déjà entendu parler de ce livre en vous disant qu’il faudrait le lire un jour.

C’est aujourd’hui.

Paulo Coelho