La semaine de 4 heures

Intro. Voilà un ouvrage qui a également pas mal bouleversé ma vie. Perturbant et ultra-motivant, il casse les schémas métro-boulot-dodo et école-travail-retraite, conventionnels et rarement satisfaisants. À la place, l’auteur explique comment réduire drastiquement son temps de travail en se libérant de la contrainte physique, en automatisant ses revenus et en se planifiant des miniretraites régulières.

J’en suis à 3 lectures et à chaque fois, surgissent de nouvelles idées surgissent pour améliorer ma vie.

Livre provocateur. Ce livre découle de la vie et l’expérience de l’auteur. Le titre provocateur est un titre marketing car l’auteur ne prétend pas travailler 4 heures par semaines. N’y voyez donc pas une arnaque, car ce livre, s’il ne vous permet pas de travailler 4 heures par semaines, changera votre vision du travail à jamais.

De nombreux exemples, défis et questions/réponses permettent de repenser notre approche de la vie de manière concrète. Chaque approche est argumentée, exemplifiée et directement mettable en application. De nombreux témoignages forment la plus-value de la 2e édition du livre.

Auteur anticonformiste. Tim Ferriss est diplômé de Princeton, anticonformiste et décalé. Il est renvoyé ou démissionne de chacun de ses emplois jusqu’à créer sa propre entreprise à succès de compléments alimentaires. Mais rapidement, il travaille plus de 80 heures par semaines et ne part même plus en vacances de peur que l’entreprise s’écroule sans lui.

Il prend alors conscience de s’être créé une prison dorée lui interdisant, par manque de temps, de profiter de l’argent si durement gagné. Il taille alors «dans le gras» et se sépare de la majorité de ses clients pour se concentrer sur les plus rentables uniquement. Il externalise son service client et automatise tout ce qu’il peut. Depuis, il travaille le minimum et se consacre à ses passions: voyages, Tango, Kick-boxing, acteur dans des séries télévisées en Chine, apprentissage des langues, conférencier…

4 étapes pour réduire son temps de travail et vivre sa vie idéale.

1. Découvrir les nouvelles règles du jeu. Cette partie permet de casser les idées reçues et de commencer à penser différemment:

  • Définir ses objectifs de vie permet d’en déduire son style de vie idéal et de déterminer quelles ressources sont nécessaires pour y parvenir. Pour Tim, il faut éviter de remettre à plus tard en attendant «le bon moment» qui n’arrive jamais. Il explique également qu’il est plus motivant de se fixer des objectifs impossibles que des objectifs réalistes. En outre, comme tout le monde se fixe des objectifs réalistes, il y a plus de compétition pour ceux-ci que pour les objectifs impossibles.
  • Alterner travail et miniretraites. L’auteur préconise d’alterner tout au long de sa vie périodes de travail et mini-vacances au lieu d’attendre toute sa vie la retraite pour enfin se reposer. Pour lui, cette option consiste à sacrifier ses meilleures années pour un bonheur futur et hypothétique.
  • Faire moins n’est pas synonyme de paresse. Se concentrer sur les choses qui importent permet d’être productif et non bêtement occupé.
  • Se concentrer sur ses forces et déléguer ses faiblesses est bien plus lucratif et amusant.
  • L’argent ne sert à rien sans temps. Être riche ne sert à rien si l’on n’a pas le temps de profiter de cet argent. Il vaut mieux essayer de travailler aussi peu que possible tout en gagnant le minimum nécessaire pour accomplir ce que l’on rêve de faire. Cela ne signifie pas que l’on doit ne rien faire le reste du temps, au contraire on peut en profiter pour s’aménager des minivacances et réaliser certains de nos rêves dès maintenant.
  • Redéfinir la richesse : mobilité, temps et argent. Selon Tim Ferriss, notre revenu relatif (par heure) est plus important que notre revenu absolu (total). Ceux qu’il appelle les Nouveaux Bienheureux ne se distinguent pas par leur richesse financière, mais par leur maîtrise du temps et par leur mobilité qui leur permettent d’être les seuls décideurs du style de vie qu’ils souhaitent mener.

2. Éliminer l’inutile. Cette partie rejette la gestion traditionnelle du temps qui implique d’en faire toujours plus en moins de temps. Au contraire, éliminons tout ce qui n’est pas indispensable pour avoir le temps de vivre sa vie. Il utilise différentes techniques pour cela :

  • La loi de Pareto s’applique à tous les domaines ou presque. Elle indique que 20 % des efforts fournissent 80 % des résultats. P.ex. 20 % des clients = 80 % du chiffre d’affaires, 20 % des produits = 80 % des ventes… Il faut donc se concentrer uniquement sur les 20 % qui comptent et pour économiser 80 % de son temps. En multipliant ensuite les actions correspondant à ces 20 %, on augmente les résultats tout en diminuant le temps nécessaire pour les obtenir.
  • La loi de Parkinson indique que l’on utilise toujours la totalité du temps imparti, quel qu’il soit, pour terminer une tâche. En s’accordant un délai très court, on augmente sa productivité. Pour vous aider, demandez-vous quelle tâche vous feriez si, suite à une crise cardiaque, vous ne pouviez travailler que deux heures par jour?
  • La diète d’information. Pratiquer l’ignorance sélective. Éviter de s’exposer à toute information qui ne soit pas directement utilisable.
  • Minimiser les interruptions. Consulter ses emails à une plage horaire définie. Désactiver les notifications visuelles et sonores.
  • Traiter les tâches récurrentes en série
  • Apprendre à dire non. Examiner chaque tâche et se demander pourquoi l’exécuter. Sans réponse satisfaisante, l’éliminer
  • Accorder la plus grande considération à son temps et à éduquer son entourage en fonction de cela. Par exemple, refuser les réunions et demander un email récapitulatif à la place.

3. Automatiser. Cette partie indique comment enclencher le pilote automatique. Comment définir un système qui ne travaille qu’avec peu d’intervention de votre part.

  • Automatiser ses sources de revenus de manière à augmenter ses ressources financières tout en augmentant son temps libre. On y découvre comment externaliser certaines tâches de sa vie quotidienne et professionnelle et créer un business automatisé.
  • Engagez des assistants virtuels. Déléguer à d’autres personnes toute tâche ennuyeuse ou répétitive qui pourrait être faite aussi bien par un autre que par soi-même à un coup plus faible. Ne déléguer que les tâches ce qui ne peuvent être supprimées.
  • Mettre votre revenu en pilote automatique. Trouver son idée de business et la tester. P.ex. en créant, brevetant ou revendant un produit. L’auteur explique comment choisir le bon type de produit et le créer.
  • Manager par l’absence. Durant le lancement du produit, il faut s’occuper de tout soi-même, notamment en ce qui concerne le marketing et le service client. Étape nécessaire qui permettra de former les sous-traitants par la suite. Puis éliminer les étapes inutiles et sous-traiter ou automatiser le reste. On dispose ainsi d’un business qui nécessite un temps de maintenance très faible.

4. Se libérer. Cette partie rassemble tout ce qui a été précédemment et donne des conseils sur le travail à distance et comment être le plus productif possible en un minimum de temps en travaillant de cette manière.

  • Négociez un accord de télétravail (si vous êtes employé). L’auteur aborde de manière très détaillée ce processus de négociation en proposant un essai de 2 semaines. Il va ensuite s’agir de démontrer à votre employeur que vous étiez plus productif qu’au bureau durant cette période. Si votre employeur s’y refuse, peut-être est-ce que votre emploi est une cause perdue dont il faut songer à démissionner aussitôt que vous aurez votre propre source de revenus.
  • Lancez-vous. Tim nous conseil sur la manière de surmonter les peurs qui nous empêchent souvent de nous lancer.
  • Construisez votre vie idéale. Une fois mobile géographiquement, tout devient possible.

Dans votre bibliothèque. Même si vous ne mettez pas en pratique la totalité de ce que préconise l’auteur, cet ouvrage vous permettra de réfléchir au pourquoi des choses, de réfléchir de manière non conventionnelle, non stéréotypée sur votre vie et la manière de la réussir.
C’est une lecture facile, concrète, ultra-motivante et qui prend une autre teinte à chaque lecture.
L’auteur donne l’impression de vivre pour voyager et pour lui, travail est forcément synonyme de corvée. Sur ces deux points, je ne le rejoins pas, mais cela n’atténue en rien la valeur de ce livre.

La semaine de 4 heures constitue définitivement l’un des meilleurs investissements en matière de développement personnel que vous pourrez faire.

Dans ce livre, vous apprendrez:

  • Comment VIVRE MIEUX en travaillant moins
  • La méthode pour CHANGER RADICALEMENT de mode de vie
  • Les bienfaits de l’IGNORANCE SÉLECTIVE

Bouton_achat_livre

Vous pourriez être intéressé par :