Comment un palmier rouge, ma fainéantise et du fromage ont bouleversé mon univers en 24 heures chrono.

Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs “Les 3 livres qui ont changé ma vie” organisé par le blog Des Livres Pour Changer de Vie. Il met en lumière, non pas un, mais carrément 3 livres qui ont redéfini ma vie! Laissez-moi vous expliquer ce qui m’est arrivé.

Il était une fois. Tout commence il y a quelques années. Je suis alors très sûr de ce que je recherche dans la vie: «Je vais trouver un emploi bien payé, dans lequel je vais pouvoir gagner en responsabilité, puis gérer des gens. De plus en plus. Des projets aussi. Beaucoup. Des complexes et des couteux. Ce ne sera pas un problème, car je suis très organisé. Je sais planifier, ranger, structurer, prioriser… Oui, je vais rapidement trouver ce bel équilibre qui me permettra de m’épanouir jusqu’à une retraite bien méritée.»

J’en étais là de ma naïve assurance lorsque je participe à un congrès professionnel. Ambiance sérieuse, professionnels du domaine, réseautage… bref, le genre de congrès où l’on évite de finir la cravate sur la tête.

C’est peut-être pour cela que mon regard s’est arrêté, surpris, sur la pochette d’un livre arborant un magnifique palmier… rouge. À y regarder de plus près, je m’aperçois qu’il y a en fait deux palmiers et un bonhomme, visiblement très relax, profite sans ménagement de la vie sur un hamac reliant les deux palmiers. C’était:

La semaine de 4 heures, de Tim Ferris.

Je feuillette, puis le repose un peu interloqué. Je l’achète rapidement après et je le dévore littéralement. C’est la claque. La bonne. Celle qui revigore. Je le relis,  je l’offre, je le conseille, j’écris dessus, j’en rebats les oreilles à ma femme qui considère que l’auteur est un escroc. Peu m’importe, la valeur ajoutée de ce livre n’est pas là. Il vous apprend à réfléchir hors des sentiers battus. Il permet d’envisager une autre vie, différente du métro-boulot-dodo, différente du étude-travail-retraite. Différente. Personnelle. Contrôlée. Vécue.

Et voici que mon bel emploi à responsabilité, la gestion de gens (nombreux) et de projets (complexes) ne me semble plus autant une belle idée.

Bouton_achat_livre

«Ce n’est pas grave», me dis-je alors. «Ce n’est pas grave, je suis toujours sûr de trouver mon équilibre avec mes compétences d’organisation».

Mais j’ai à peine le temps de me remettre de ma première claque qu’un titre de livre en anglais m’interpelle. «The Power of Less» (le pouvoir du moins). Je suis fainéant. J’aime en faire un minimum pour obtenir mon résultat. Je ne résiste donc pas à ce mystérieux pouvoir et commande la version française (loi du moindre effort oblige!) moyennement traduite par:

L’art d’aller à l’essentiel, de Leo Babauta

Et un second électrochoc balaie alors tout un autre pan de mes certitudes. Moi qui adore organiser, planifier, structurer… Je me retrouve face à une idée à laquelle je n’avais même pas pensé: «avant de perdre votre vie à tout ranger en permanence, réfléchissez déjà à jeter ce qui est inutile». L’auteur y traite la maison, la famille, le bureau, les engagements, la méditation… Bref, tous les domaines de la vie peuvent être allégés avant d’être rangés.

Bouton_achat_livre

«Bon pas de panique. Mon état de stabilité sera peut-être plus dur à trouver, mais j’y arriverai et après tout roulera.» Je me raccrochais à cette maigre bouée flottant au centre de ma zone de confort lorsqu’on m’a recommandé de lire une histoire anodine avec des petits bonshommes et des petites souris. «Bien, me dis-je, un conte innocent ne me bouleversera pas mon existence». Tranquille j’empoigne:

Qui A Piqué Mon Fromage? de Spencer Johnson

Encore raté! Ce conte parle des différentes manières de réagir au changement. Plus que jamais, le changement est partout. Pour tous. Comme le reste du monde, le changement va même en s’accélérant, les états stables étant de plus en plus temporaires.

On suit la manière dont 2 souris et deux petits hommes vont vivre la disparition de leur réserve de fromage. Les souris comprennent que cela ne sert plus à rien d’espérer naïvement et décident d’aller à l’aventure pour trouver d’autres réserves de fromage. Les hommes par contre ont des réactions très… humaines : le déni, se poser en victime, trouver un coupable. Puis alors que l’un décide de ne pas bouger coute que coute, l’autre part à l’aventure et vit le changement. Positivement. Il tâte, il cherche, il espère, il se décourage, il apprend, il persévère…

Sous son aspect enfantin, ce livre est un trésor. Déjà, il permettra de toucher petits et grands, mais sa force est également de rester en mémoire. Longtemps après la lecture.

Les changements arrivent en permanence. C’est d’ailleurs une rare constante de la vie. Dès lors, il mieux vaut apprendre à les anticiper, à les vivre, à les accepter le plus rapidement possible, et continuer d’avancer.

«Et on oublie mon envie d’état stable. Cette recherche est illusoire, je m’en rends compte désormais».

Bouton_achat_livre

Votre bibliothèque. Finalement, bout à bout, il ne m’aura même pas fallu 24 heures chrono pour lire ces 3 ouvrages et en voir mon univers complètement bouleversé. Je ne recherche plus les mêmes choses, je ne sais pas vraiment où la vie va m’amener, mais maintenant je sais que le voyage sera beau, peu importe la destination.

Faites comme moi: sortez de vos certitudes. Laissez ces auteurs vous montrer que votre vision du monde n’est pas forcément la leur. Laissez-les vous harponner hors de votre zone de confort et surtout: profitez du voyage.

Commentez. Quels sont les livres qui vous ont fait cet effet électrochoc? Quels sont les livres qui vous ont tellement marqué que vous les avez offerts à vos proches? Donnez-moi de nouvelles idées de lecture en commentaire.

Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs “Les 3 livres qui ont changé ma vie” organisé par le blog Des Livres Pour Changer de Vie. Si vous avez aimé cet article, je vous remercie de cliquer sur ce lien : j’ai aimé cet article !