Charité bien ordonnée…

Depuis une douzaine d’année que j’expérimente les techniques d’organisation et de productivité, j’ai ce confort de savoir que ce que je recommande marche car je l’ai moi même pratiqué.

C’est important.

La personne qui vous vend un produit doit l’avoir acheté lui-même sinon, c’est peu rassurant.

Un vendeur de Volvo qui roule en Fiat?

Un vendeur Microsoft qui gère son business sous Apple?

Du coup, lorsque j’ai démarré mon activité de coaching, j’avais moi-même un coach.

Je connais la puissance du coaching.

Je sais la différence que cela peut faire dans une vie.

Donc j’achète mon propre produit.

Par contre, je n’avais jamais pensé à l’auto-coaching.

Être mon propre coach, c’est une bonne idée?

C’est un plus, mais l’oeil extérieur on verra toujours plus.

Par contre, rien ne m’empêche de démarrer l’auto-coaching en plus d’avoir des coachs pour m’aider à avancer.

Il existe une méthode très simple pour guider vos pensées, c’est le modèle GROW

  • Goal : quel est votre goal, votre objectif?
  • Realité : quelle est la situation actuelle, factuelle?
  • Options : quelles sont les choses que l’on pourrait faire?
  • What’s next : quelle est la prochaine action? Que choisit-on de mettre en action parmi les options identifiées.

Ce n’est ni nécessaire, ni suffisant, mais c’est un bon point de départ pour prendre du recul sur votre propre réflexion