5 trucs pour devenir votre propre meilleur ami

Cet article m’a été inspiré par une comédie française dont je ne connais même pas le nom (je zappais! Si, si, ça m’arrive aussi).

L’histoire est apparemment centrée sur une psychothérapeute qui peine à aider un de ses clients. Elle finit par lui dire cette petite phrase apparemment anodine:

Le but de la vie est de devenir votre propre meilleur ami.

J’ai trouvé qu’il y avait matière à réflexion (comme quoi, même en s’adonnant à une activité aussi vide que le zapping, on déclenche parfois des réflexions intéressantes) et je vous livre donc quelques conseils pour devenir votre meilleur ami.

1. Ne soyez pas rancunier envers vous-même

On fait tous des erreurs, on les répète même souvent. Mais plutôt que d’y voir des boulets que vous trainez comme un trop lourd bagage de vie, pourquoi ne pas plutôt considérer ces erreurs pour ce qu’elles sont réellement: des apprentissages.

Oui, chaque erreur est un apprentissage. Pas un échec, pas une honte, juste une occasion d’apprendre pour faire mieux la prochaine fois.

Alors au lieu de vous repasser en boucle l’erreur en vous complaisant dans un «mais qu’est-ce que je suis con/ne moi!!», mettez-vous en mode d’amélioration continue et dites-vous plutôt «pourquoi ai-je commis cette erreur? Qu’est-ce que je peux faire pour que cela n’arrive plus jamais?»

2. Croyez en vous.

Le monde est rempli de brises-rêves.

Ce sont les gens qui vous mettent en garde contre vos rêves, vos projets.

Ce sont les gens qui vous disent que «si telle chose était possible, cela se saurait» ou que décidément «tu risques de ne pas y arriver».

Alors oui, il faut éviter ces gens-là.

Ou simplement ne plus leur partager vos rêves.

Parce qu’ils ne comprennent pas.

Ou parce qu’ils ont peur pour vous (ou pour eux) que vous échouiez.

Ou que vous réussissiez d’ailleurs.

Bref, ils n’aident pas à rester motiver sur ses objectifs et à avancer.

Mais la première personne qui doit croire en vous c’est vous.

Si vous aussi vous vous mettez en mode «briseur de rêves», vous n’avez aucune chance d’arriver à atteindre vos objectifs.

Restez positif et n’oubliez pas que la seule manière d’échouer et de déclarer forfait et d’arrêter d’essayer.

Tant que vous continuez d’essayer, vous continuez d’apprendre et vous continuez d’avancer vers vos rêves.

3. Traitez-vous avec respect

Faites un peu d’exercice pour rester en forme.

Faites de votre sommeil une priorité: dormez assez et dans de bonnes conditions.

Mangez des aliments, car ils sont bons pour votre santé et non, car ils sont bons au goût.

Travaillez efficacement, mais pas trop longtemps afin de garder un équilibre avec les autres domaines de votre vie.

Ne négligez pas votre famille ou vos amis.

Ne vous négligez pas vous-même.

Vous n’avez qu’une vie, ne la gâchez pas.

Vous n’avez qu’un corps, prenez en soin.

4. Faites-vous des cadeaux

Il s’agit ici de célébrer les victoires, les étapes, les succès.

Ou simplement de nourrir votre bien-être.

Il ne s’agit pas forcément d’acheter quelque chose, mais aussi pourquoi pas de vivre une expérience comme un massage par exemple ou de faire une virée en forêt, d’aller boire un café sur une jolie terrasse ou de vous accorder une heure de votre jeu vidéo préféré.

Tout ce qui vous fera plaisir est bon à prendre ici.

5. Appréciez les moments passés en votre compagnie.

Dans ce monde qui va de plus en plus vite, on a oublié comment ne rien faire.

Les travailleurs qui peinent de plus en plus à se déconnecter de leur travail sont nombreux à se reconnecter à leurs e-mails professionnels durant les vacances, car leur cerveau n’arrive pas à fonctionner au ralenti, à se reposer, à ne penser à rien et à y prendre du plaisir.

Du coup, ils se connectent pour retrouver quelques instants le rythme effréné de leur emploi, rythme qui est devenu leur rythme de croisière.

C’est également la raison pour laquelle on propose désormais aux futurs retraités des cours de soutien pour la transition travail-retraite. Ce sont des cours pour apprendre comment utiliser le temps que l’on aura lorsque l’on ne sera plus travailleur 35 ou 40 heures par semaine.

C’est dingue quand on y pense non?

On ne sait plus «rien faire» et on perd pourtant la grande majeure partie de son temps sur des activités qui sont inefficaces, ou vides, ou qui ne nous apportent pas de bonheur.

Il faut réapprendre l’art de vivre.

J’entends par là qu’il faut savoir apprécier un moment seul avec soi-même.

Sans dégainer son smartphone pour contrôler son Facebook ou jouer à un jeu.

Juste vivre. Respirer. Observer. Savourer.

Franchement, votre meilleur ami est une personne avec qui vous ne devez pas craindre les blancs, les moments où l’on ne se dit rien, pas parce que l’on ne sait pas quoi se dire, mais juste parce que l’on sait apprécier le moment partagé. Simplement, sans mots.

SI vous souhaitez aller plus loin dans l’art de se faire des amis, je vous propose la lecture d’un classique dans lequel de nombreux conseils sont valables aussi pour faire de vous-même votre propre meilleur ami.

=> Comment se faire des amis, de Dale Carnegie